Au Fastnet !

  1. Accueil
  2. Étapes
  3. Au Fastnet !

A 18h30 (heure française), Quentin Vlamynck et son équipage ont doublé le phare du Fastnet chassés par Leyton, Koesio et Solidaires En Peloton-ARSEP. « On cravache, ce n’est pas simple car derrière ils vont vite ! » raconte le skipper d’Arkema dans un message vocal envoyé du bord. Komilfo distant de 45 milles de la tête de flotte devrait doubler le rocher avant 21h. Prochaine marque du parcours : les îlots Skellig que les premiers vont atteindre vers 23h (heure française) au moment du coucher du soleil.

Depuis le départ hier soir du Final Rush dans le solent, la flotte a navigué près de 20 heures sur un seul bord, tribord amures (sauf Eric Péron au passage des îles Scilly) avant d’envoyer un premier virement de bord vers 16h pour mettre le cap direct sur le phare du Fastnet. Des conditions rapides sur une mer un peu agitée qui ont permis d’engranger de la distance tout en bataillant dur. Les 4 premiers se poussent mutuellement à appuyer sur l’accélérateur ! Arkema va vite mais les autres ne lâchent rien. La moindre petite erreur se paie cash… Aux réglages en permanence, les équipages donnent tout sur cette course finale. Quentin Vlaminck dans un message du bord envoyait un selfie des trois marins du bord : « Désolé, on va trop vite, on n’a pas eu le temps de prendre en photo le Fastnet ! ».

Le long des côtes irlandaise, les multicoques continuent de tirer des bords dans un vent très instable et beaucoup moins tonique près des côtes. Des petites stratégies se dessinent pour rejoindre les îlots Skellig au coucher du soleil. Il y a du jeu sur ce petit tronçon irlandais !

Sam Goodchild (Leyton)

« On est en approche du Fastnet, tout va plutôt bien à bord. On a fait un beau départ sur le Solent, les images doivent être magnifiques. Les conditions sont quand même assez sport avec un vent plutôt fort et pas très stable. Donc il y a beaucoup de réglages à faire. On s’est retrouvé dans un trou d‘air et on a vu tout le monde nous rattraper. Arkema va très vite, il est dur à rattraper. On a eu deux trois bricoles qui nous ont pris un peu d’énergie, mais maintenant tout va très bien. Il y a Pépé (Pierre Pennec) qui est heureux car il vient de voir des dauphins ! »

Quentin Vlamynck (Arkema)

« Tout va bien à bord d’Arkema, on vient de passer le Fastnet à la première place donc c’est top. On cravache, ce n’est pas simple car derrière ça va très vite. On est en train de remonter au près le long des côtes irlandaises, et nous avons encore 30 milles de près avant de pouvoir redescendre vers la Bretagne. Il y 17 nœuds de vent, on a eu jusqu’à 22 nœuds tout à l’heure sous un grain irlandais. Maintenant il fait beau, le bateau va vite et c’est plutôt sympa ! »

Erwan Le Roux (Koesio)

« En direct du Fastnet ! Tout va bien à bord, il y a un magnifique soleil avec 18 nœuds de vent une mer relativement plate. Pour y arriver, on a fait du près, du près et du près, un tout petit peu de reaching. La mer n’était pas très agréable. Il y a un dernier morceau à faire vers les Skellig avant de glisser au portant ! »

Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires En Peloton-ARSEP)

« On passe le Fastnet sous un grand soleil, nous sommes 4e. Nous voyons Koesio, mais nous sommes un peu frustrés car à la sortie des Scilly, on voyait Leyton et Arkema qui sont maintenant partis. La bonne nouvelle c’est que nous sommes bien devant Komilfo. Tout va bien à bord, on est solidaire de Groupe GCA-1001 Sourires, je leur souhaite beaucoup de courage. Maintenant, les conditions sont un peu plus molles, le vent s’est cassé la figure. Il faut partir au large pour trouver de l’air ! »

Arkema-Leyton : le duel
Des nouvelles de Primonial et Groupe GCA-1001 Sourires

#PROSAILINGTOUR

Komilfo, 5e en baie de Morlaix

Peu après minuit, l’équipage d’Eric Péron franchissait dans la nuit à samedi à dimanche, la ligne de la délivrance devant Roscoff. Arrivé hors temps…
Voir
Pro Sailing Tour PETZL
Menu