Arkema, roi de la baie

  1. Accueil
  2. Étapes
  3. Arkema, roi de la baie

« Le niveau est très homogène et dans ces conditions de vent léger tout le monde peut gagner » insistait Devan Le Bihan, équipier sur Leyton, au moment de quitter le ponton de Saint-Quay-Portrieux ce matin. Il ne croyait pas si bien dire… Dans un air très instable au cœur de la baie de Saint-Brieuc, les 3 courses du jour ont vu des renversements de situation dignes du meilleur scénario hitchcockien. Départs volés, changements de leader en veux-tu en-voilà, passages de bouées ultra serrés, coups du sort parfois, il y a eu des heureux et des déçus. Arkema, Koesio et Komilfo ont le sourire !

Il ne fallait pas se laisser endormir par le décor de rêve entre les îles Saint-Quay, les falaises verdoyantes de Binic, les criques de sable blond, l’eau claire et lisse. Les 7 Ocean Fifty se sont adonnés à des joutes très tactiques avec moult revirements de situations. Du vent d’ouest pour 9 nœuds, puis une bascule de près de 100°, une renverse de marée, des risées, des effets de côtes… il y avait de quoi en perdre la tête. « Les derniers peuvent être premiers, et vice-versa ! » expliquait Erwan Le Roux après la première course du jour qu’il termine en 2eme position. Les 2 parcours construits et le côtier de 11 milles ont demandé une attention de tous les instants aux équipages, dont le physique commence à être sérieusement entamé après deux épisodes (Bonifacio et Brest) du Pro Sailing Tour 2022 dans les bottes. Arkema, impérial, signe trois victoires d’affilée, tandis que Koesio ne lâche pas le podium d’une semelle, talonné par un Komilfo très à l’aise dans ces conditions de vent léger. Leyton, deux fois deuxième, réalise une contre-performance sur la course 2, tandis que Primonial et Solidaires En Peloton ARSEP ratent le coche. Gilles Lamiré et ses acolytes sur Groupe GCA-1001 Sourires, hors temps sur les 2 courses de la matinée, ne sont décidément pas dans le rythme de la danse Bretonne… A mi-course, rien n’est joué, tout est presque à recommencer !

Classement général provisoire après 3 courses

Arkema : 24 pts

Koesio : 20 pts

Leyton : 15 pts

Komilfo : 15 pts

Primonial : 12 pts

Solidaires En Peloton – ARSEP : 11 pts

Groupe GCA-1001 Sourires : 4 pts

Samedi 2 juillet : en mer et à terre, vivre le Pro Sailing Tour au plus près !

Programme de la course : 11h départ des régates inshore

Pour suivre les régates en baie de Saint-Brieuc commentées par Serge Herbin, départ toutes les heures de la vedette à passager Le Fou de Bassan (stand Saint-Brieuc Armor sur le village du Pro Sailing Tour).

Infos et résultats sur le site internet et réseaux sociaux du Pro Sailing Tour.

15h-18h : animations sur le village

17h30 : retour des Ocean Fifty à quai et échanges avec les skippers

18h : remise des prix des régates en baie de Saint-Brieuc

Ils ont dit

Yann Eliès (Koesio)

Ça me fait plaisir d’être ici dans mon jardin. Les cailloux n’ont pas bougé, il n’y en en toujours autant ! J’ai un peu la nostalgie de mon enfance entre la baie de Saint-Brieuc et l’île de Bréhat. Il y a beaucoup de marnage dans cette baie, il y a 8 à 9 m de différence entre la marée haute et basse. Il faut les piolets et les crampons pour remonter les pontons à marée basse ! C’est un long sprint ce Pro Sailing Tour avec 15 jours non-stop depuis Brest. C’est intense. Le bémol de cette étape quinocéenne, c’est le manque de vent avec beaucoup de courant, mais on fait avec. Nous sommes à mi-parcours, et tout est encore possible. L’idée est de retrouver le podium ! »

Gaston Morvan (Komilfo)

« Depuis longtemps, j’avais envie de faire des courses en Ocean Fifty. Eric (Péron) m’a proposé d’embarquer et j’essaie de donner le meilleur de ce que je sais faire, y mettre de l’énergie. J’apprends, j’observe, c’est vraiment génial. Ce n’est que plaisir. Je pense qu’il faut avoir un peu de bouteille pour naviguer sur ces bateaux en solitaire. Ce Pro Sailing Tour est important pour les skippers, ils s’affûtent et bossent sur les réglages. Le vent est assez léger, mais le bateau va bien dans ces conditions. On sort des belles choses. C’est motivant pour la suite ! »

Antoine Joubert (Solidaires En Peloton-ARSEP)

« Je navigue avec Thibaut depuis 3 ans maintenant en tant que performer, aux réglages des voiles et à faire en sorte que tout se passe bien au niveau de la coordination des manœuvres. Nous sommes arrivés à Bonifacio avec peu de préparation, donc la vraie entrée en matière pour nous était à Brest avec notre équipage initial. Nous sommes 4e au classement provisoire, le potentiel est là, nous sommes à mi-parcours, il y a encore matière à faire de belles choses. Aujourd’hui le vent est léger et capricieux, il faut être bon sur la tactique et ne pas perdre de temps sur les manœuvres. »

Devan Le Bihan (Leyton)

« Les copains sont plus rapides que nous dans le petit temps et le niveau est plus homogène finalement dans ces conditions. Tout le monde peut gagner ! Il y a du courant, des cailloux et du relief avec un vent de terre. C’est très tordu. Donc ne pas s’enflammer, et faire avec ce que l’on a. Les manœuvres bien faites sont importantes pour ne pas perdre de temps et se laisser distancer. A bord, c’est un esprit de travail fluide, sérieux, mais sans se prendre la tête. »

Rien ne sert de courir, il faut partir à point…
Veillée d’armes à Saint-Quay-Portrieux

#PROSAILINGTOUR

Komilfo, 5e en baie de Morlaix

Peu après minuit, l’équipage d’Eric Péron franchissait dans la nuit à samedi à dimanche, la ligne de la délivrance devant Roscoff. Arrivé hors temps…
Voir
Pro Sailing Tour PETZL
Menu