Des arrivées en accéléré

  1. Accueil
  2. Étapes
  3. Brest
  4. Des arrivées en accéléré
Après avoir paré le cap Finisterre dans la nuit, les quatre Ocean Fifty sur les rangs pour le dénouement du  Final Rush ont rejoint les eaux du golfe de Gascogne. Leyton, crédité d’une belle avance d’un peu plus de 20 milles, ouvre la marche, au pas de charge, à près de 25 nœuds sur ce long bord final en bâbord. Mais dans son sillage les écarts restent serrés entre trois bateaux qui promettent, le temps d’une ultime course de vitesse, de se disputer jusqu’au bout, jusque dans le goulet de Brest, les lignes du classement. Chaque place du podium vaut très cher au terme de ce ce Final Rush qui compte triple dans le classement final du Pro Sailing Tour.
À bord de Solidaires en Peloton – ARSEP, troisième à moins de 6 milles derrière d’Arkema 4, Antoine Joubert donne le ton :  « C’est notre dernière nuit à bord.  Je suis en veille sous la casquette et Thibaut est à la barre, On est à bloc. Au taquet ! » Les cirés sont de nouveau de sortie, alors que des paquets de mer déferlent sur le pont. Les conditions toniques générées par le système dépressionnaire qui donne le tempo avec des vents d’Ouest, Nord-Ouest d’une vingtaine de nœuds – de bonnes rafales en prime -,  sont au rendez-vous.
De quoi permettre au Ocean Fifty de franchement accélérer la cadence, pied au plancher, même si une extrême vigilance reste de mise à bord de ces trimarans très ardents, comme en témoigne ce matin, Sam Goodchild depuis le bateau leader.
« Bonjour de Leyton dans le golfe ode Gascogne. C’est un peu plus sport aujourd’hui. Il y a un peu plus de mer, et surtout pas mal de vent. Maintenant, c’est ligne droite jusqu’à l’arrivée. Mais on reste dessus pour garder une bonne vitesse constante dans ce vent soutenu qui n’est pas hyper stable. On regarde assez régulièrement les vitesses de nos trois copains derrière pour s’assurer qu’ils ne nous rattrapent pas trop vite. La mer est plus formée, avec pas mal de vagues sur le pont. On est plus vigilant en termes de sécurité, on fait attention, on est deux sur le pont. Si on se débrouille bien , on arrive ce soir avant le coucher du soleil, à l’heure du dîner. C’est l’objectif en tout cas ! »
À bord de Primonial, Sébastien Rogues et son équipage, qui pointe en 4è position, sont à l’attaque. Au passage du cap Finisterre, qu’ils ont paré en passant, contrairement aux autres, à l’extérieur du rail de cargos, décalés au vent, ils ont tenté une option. S’ils concèdent près de  (0 milles sur la tête de flotte, ils sont aussi crédités de la plus belle vitesse, avec des pointes à 27 nœuds. Preuve s’il en est que rien n’est définitivement joué ; et que tous les coups tactiques restent permis dans cette dernière cavalcade.
D’après les derniers routages, Leyton, sauf pépin majeur, est attendu sur les coups de 20 heures sur la ligne d’arrivée de ce Final Rush. Ses trois poursuivants devraient lui emboîter le pas entre 21h et 22h15. Mais dans quel ordre ? Qui d’Arkema 4, Solidaires en Peloton – ARSEP  et Primonial parviendra à monter sur le podium de ce Final Rush ? Affaire à suivre et réponse ce soir après cette ultime journée de ruée vers Brest… et sa rade.
Leyton vainqueur du Final Rush
Un Final Rush à la hauteur du nom qu’il porte

#PROSAILINGTOUR

Arrivée du Final Rush à Brest

Le Pro Sailing Tour, circuit de courses à la voile dédié à la Classe OCEAN FIFTY, et organisé par UPSWING PROD, vient de s’achever ce lundi…
Voir

Leyton vainqueur du Final Rush

A 20h45 et 24 secondes, l’ocean Fifty LEYTON, skippé par Sam GOODCHILD, a franchi la ligne d’arrivée située dans la rade de Brest et devient…
Voir

Diffuseur

Canal +

Fournisseurs Officiels

Pro Sailing Tour PETZL
Logo MINUTY
LOGO APURNA fournisseur pro sailing tour

Partenaires Institutionnels

Departement du Finistere Pro Sailing Tour
Port de Plaisance La Rochelle Pro Sailing Tour
Menu