En route pour la grande chevauchée vers Cowes !

  1. Accueil
  2. News
  3. En route pour la grande chevauchée vers Cowes !

15-18 nœuds de vent de Nord-Nord-Ouest, rafales à 20, mer légèrement moutonneuse, sublime lumière du soir, le top départ du Défi Offshore vers Cowes a été donné dans des conditions exceptionnelles ce dimanche à 19h09 précises. Les 7 multicoques, menés chacun par trois hommes à bord, se sont élancés à toute vitesse, étraves fumantes, dérives hors de l’eau, sur le parcours de 515 milles concocté par Gilles Chiorri, directeur de course. Un parcours de tous les dangers avec du vent variable, une traversée de la Manche donc du trafic maritime à éviter, de longs bords tactiques le long des côtes anglaises et deux nuits à gérer. Comprenez qu’il va y avoir de quoi jouer des coups et peut-être rebattre les cartes du classement général provisoire…

Un départ de toute beauté, un spectacle grisant, des machines folles lancées à toute allure ! Solidaires En Peloton – ARSEP, les coudées franches, s’est élancé sur la ligne en pole position avec la ferme intention de jouer les premiers rôles. Les Ocean Fifty adorent la brise du dimanche soir et ont donné au public des frissons et des images plein les yeux…

Le premier point de passage délicat aura lieu cette nuit au passage des îles anglo-normandes. Les Ocean Fifty devraient contourner Sercq, à laisser à bâbord, aux alentours de 23h30 pour les premiers, puis ce sera un long bord de près pour rejoindre la cardinale ouest Grande Basse de Portsall tôt demain matin (entre 5h et 7h). La journée de ce lundi 4 juillet, les 7 équipages vont devoir rester bien concentrés et stratégiquement forts pour traverser la Manche et atteindre le phare de Wolf Rock devant Land’s End en début de soirée. La deuxième nuit de ce Défi Offshore vers Cowes promet d’être blanche, à négocier au portant dans du vent faiblissant les nombreuses pointes et baies anglaises (Start Point, Portland Bill, Lyme Bay) généralement synonymes de vent perturbé et de courant joueur. Un parcours diablement intéressant à suivre qui sacrera le vainqueur de l’épisode 3 à Cowes devant le Royal Yacht Squadron. Et ça, ce n’est pas rien !

Ils ont dit à l’appareillage de Saint-Quay-Portrieux

Thibaut Vauchel-Camus (Solidaires En Peloton-ARSEP) : « On est prêt ! Ce sera un parcours bien rythmé avec des petits coups de trajectoires à faire. Cela va ressembler à de la régate au contact avec des choix de voiles qui feront la différence, des vitesses à optimiser Tout le monde est motivé ! Nous allons passer deux nuits en mer, il va falloir s’organiser, mais nous savons parfaitement faire ! »

Quentin Vlamynck (Arkema) : « Nous allons attaquer à fond pour être devant, sans trop se griller car derrière il y a le Final Rush jusqu’à Roscoff. Sur le parcours, il risque d’y avoir beaucoup de pièges, avec du courant, des zones sans vent. Nous allons tout faire pour rester premier. Avec Etienne (Carra) et Mayeul (Riffet), nous sommes parés à tout donner ! »

Charles Mony (Groupe GCA-1001 Sourires) : « J’embarque avec Gilles (Lamiré), je viens exprès du Québec et j’ai hâte de partir pour ce Défi offshore vers Cowes. Les conditions de départ sont exceptionnelles ! Sur le parcours, il y aura un peu de vent parfois peu, et des coups à jouer. Les nuits seront courtes, nous allons nous relayer, cela devrait bien se passer. Ce sera ma première fois à Cowes, la première fois que je m’arrête en Angleterre. J’ai déjà longé les côtes anglaise sur des Québec-Saint Malo mais jamais je n’ai fait escale. »

Retroussage de Manche
Rien ne sert de courir, il faut partir à point…

#PROSAILINGTOUR

Komilfo, 5e en baie de Morlaix

Peu après minuit, l’équipage d’Eric Péron franchissait dans la nuit à samedi à dimanche, la ligne de la délivrance devant Roscoff. Arrivé hors temps…
Voir
Pro Sailing Tour PETZL
Menu